Mémorial Arthur Gander (Morges)

Historique

C’est en 1984 à Chiasso qu’est créé le Mémorial Arthur Gander en hommage au président de la Fédération internationale et membre de la société tessinoise.

Arthur GanderNé à Berne, Arthur Gander passe toute sa jeunesse à Chippis avant de s’établir au Tessin. Il fut durant de nombreuses années la cheville ouvrière de la section de Chiasso et inspecteur cantonal. Avant de devenir le pilier technique du comité de la Société fédérale de gymnastique (SFG).

Sur le plan mondial, Arthur Gander eut un rayonnement considérable. Il fut tour à tour secrétaire, vice-président et président du Comité technique international (FIG) puis, durant une décennie, assuma la présidence de cette importante organisation planétaire.

Ses incomparables connaissances techniques et sa haute autorité furent unanimement et mondialement reconnues. Il fit œuvre de pionnier en créant le premier Code de pointage, livre de chevet des juges en gymnastique artistique. C’est encore lui qui organisa à Zurich, en 1964, le premier cours mondial pour juges.

Pour exprimer leur gratitude et manifester la très haute estime dans laquelle ils tiennent leur ancien maître, les gymnastes de Chiasso créèrent, voilà déjà seize ans, le Mémorial Arthur Gander.

Les solides liens d’amitié qui lient la société de Chiasso à celle de Montreux permirent à cette manifestation de niveau mondial d’être organisée en alternance dans ces deux villes.

La section de Montreux ne souhaitant plus assurer l’organisation d’une manifestation de cette ampleur, approchés par les organisateurs tessinois et la Fédération suisse, les dirigeants morgiens ont accepté avec enthousiasme de relever le défi. Accueillir tous les deux ans, pour une soirée de gala, quelques-uns parmi les meilleurs gymnastes de la planète.